Skip to content

Mon Chat Essaye De Vomir

Les boules de poils chez le chat : risques et solutions

A l’origine de vomissements inquiétants, les boules de poils du chat sont un phénomène assez fréquent. Le propriétaire devra néanmoins être vigilant face à ce chat qui vomit des poils car les complications peuvent parfois être graves.
Cet article vous aide à anticiper ces complications et protéger votre animal !

A retenir

  • La formation de boules de poils chez le chat est un phénomène naturel et fréquent qu’il faut surveiller.
  • Chaque chat ne présente pas le même risque face aux boules de poils. Nature du pelage, santé, soins, environnement sont autant de facteurs modulant le risque.
  • De simples poils en boule à l’occlusion intestinale, les complications peuvent être graves chez le chat d’où l’importance de suivre son animal et d’en parler avec le vétérinaire.
  • Identifier l’origine des vomissements est essentiel et ne pas donner des huiles inadaptées l’est encore plus !
  • Fort heureusement, la gestion des boules de poils est simple et demande peu d’effort pour son bien être !

Pourquoi le chat vomit des boules de poils ?

On peut, en effet, se demander pourquoi les chats vomissent des boules de poils alors que les chiens ne présentent pas cette pathologie.
Le chat est un animal qui se lèche souvent, d’une part pour faire sa toilette et éliminer les poils morts mais aussi pour réguler sa température corporelle en humidifiant son pelage.
Le chat peut également exprimer une anxiété intermittente ou permanente par un comportement de léchage exacerbé.

Or, la langue du chat présente des milliers de papilles cornées qui s’organisent comme un peigne dans lequel les poils morts s’accrochent. Une fois avalés ceux-ci se retrouvent dans le tube digestif  et se mêlent aux selles car ils ne peuvent pas être digérés.
Cependant, lorsqu’ils sont ingérés en trop grande quantité, il s’accumulent en boules dans le tube digestif du chat et des complications peuvent apparaître.

Conséquences et symptômes des boules de poils chez le chat

Les boules de poils chez le chat sont donc des poils morts avalés et accumulés dans l’intestin du chat au milieu des aliments en voie de digestion.
Ces amas poilus sont également appelés trichobézoards (pour ceux et celles qui aiment les mots barbares !).

Les symptômes observés lorsqu’un chat présente des boules de poils sont tout d’abord des vomissements. Le chat vomit alors les boules de poils associées à des aliments en petits amas pouvant ressembler à des selles. Ne vous méprenez pas et observez bien votre chat au quotidien !
A un stade plus avancé, le chat peut aussi manger moins voire même devenir anorexique, tousser d’une façon très particulière comme s’il allait cracher ou tenter d’expulser ses boules de poils.
La constipation apparaît alors et peut déboucher sur une complication plus grave :  l’occlusion intestinale ! A elle seule, elle peut entraîner la mort de votre chat si le traitement n’est pas entrepris à temps.

Reconnaître une occlusion intestinale chez le chat: une occlusion intestinale est due à un trop gros bouchon de poils et aliments dans le tube digestif de telle sorte que les intestins sont « bloqués ». Les symptômes sont alors les vomissements systématiques dès que le chat boit ou mange, une absence de selles, une anorexie et même une distension de l’abdomen. Le pronostic vital du chat est engagé et il faut alors consulter de toute urgence votre vétérinaire ou un vétérinaire de garde.

Chats à risques et facteurs favorisant l’apparition de boules de poils

Les éléments favorisant la formation d’une boule de poil chez le chat sont :

La longueur du pelage : les chats à poils longs sont plus sujets aux boules de poils.
L’entretien du pelage : un chat brossé régulièrement aura moins de poils morts et donc en avalera moins.
La fréquence des traitements antiparasitaires : la présence de parasites externes comme les puces provoque des démangeaisons. Résultat : le chat se lèche plus et ingère plus de poils.
L’alimentation : un aliment de qualité riche en fibres permet d’améliorer le transit intestinal et donc d’éliminer plus efficacement ces poils ingérés.
Le mode de vie: un chat d’appartement étant moins actif, son transit intestinal n’est pas stimulé par les balades au grand air, il passe plus de temps à se lécher… Le risque de formation de boules de poils intestinales est donc plus important chez le chat d’intérieur que chez celui qui sort.
D’éventuels troubles du comportement : nous l’avons dit précédemment, l’anxiété peut provoquer des troubles compulsifs et donc un léchage exacerbé.
L’âge du chat et des pathologies digestives présentées : en général, tout ralentissement du transit digestif peut favoriser l’apparition de boules de poils (chats âgés notamment ou constipation chronique par exemple).

Ce qu’il ne faut pas faire face aux boules de poils de votre chat

Quand un chat a des boules de poils, les premiers signes sont généralement des vomissements et certains propriétaires, malheureusement, tentent des remèdes piochés ici ou là…

Dans un premier temps, il faut s’assurer de l’origine des vomissements. Les causes chez le chat peuvent être nombreuses !
Consultez votre vétérinaire pour confirmer que votre chat ne présente pas une autre pathologie.

Sachez, par ailleurs,  que les huiles végétales sont digérées dans les intestins et comme elles sont absorbées, elles ne sont pas efficaces pour éliminer ces amas de poils.
Vous comprendrez également qu’il faut oublier le beurre si vous ne voulez pas rendre votre chat malade !

L’huile de paraffine est souvent mise en avant mais  ATTENTION ! Même si elle est efficace lors de présence de boules de poils chez le chat, son administration reste délicate. Comme elle est liquide, le risque de fausse route (passage dans les voies respiratoires)  est très important surtout si votre animal se débat ! Comme elle existe sous forme de pâte que vous pouvez donner sans danger à votre chat, ne créez pas un problème inutile !

L’huile de foie de morue, quant à elle, est très riche en vitamines A et D et risque donc de créer des déséquilibres dans l’alimentation de votre chat sans compter qu’étant digestible elle n’évacuera pas les poils ingérés.

Il est donc recommandé de demander conseil à son vétérinaire ou ses assistant(e)s car des traitements spécifiques et sûrs existent.

Les solutions contre les boules de poils

Les causes de vomissements chez le chat sont nombreuses. Surveillez bien votre chat : fréquence des vomissements, présence de poils dans les vomissements, appétit du chat, aspect et fréquence des selles… Si vous avez un doute sur la cause des vomissements ou si d’autres symptômes sont présents en même temps que les boules de poils : consultez votre vétérinaire traitant !

De même, la consultation vétérinaire s’impose en urgence si des signes d’occlusion apparaissent : vomissements systématiques, absence de selles, anorexie…
C’est une urgence ! Le pronostic vital du chat est engagé.

Si votre chat ne régurgite que des boules de poils sans autre signe inquiétant, voici quelques solutions pour limiter leur absorption et éliminer plus efficacement ceux déjà avalés :

Brossage : c’est logique, plus vous brossez votre chat, plus vous éliminez les poils morts et moins il les avale en faisant sa toilette ! Il existe des étrilles très efficaces dont le résultat est souvent impressionnant. Habituez votre chat à être brossé dès son plus jeune âge pour éviter que ce moment de détente ne se transforme en bagarre.

Alimentation : une alimentation riche en fibres aide à mieux éliminer les boules de poils intestinales. Il existe des aliments spécifiquement étudiés pour les chats à poils longs. Vous pouvez aussi rajouter des courgettes bouillies aux croquettes habituelles de votre chat.

Traitement antiparasitaire : les démangeaisons provoquées par les parasites externes augmentent le léchage du chat et donc l’absorption de poils. N’oubliez pas de traiter régulièrement votre chat contre les parasites externes avec un produit efficace conseillé par votre vétérinaire ! Une remarque : ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de puces, qu’il n’y en a pas donc méfiance !

Herbe à chat : elle ne permet pas l’élimination des poils via les selles mais provoque une régurgitation qui « balaye » l’estomac. Certains chats en raffolent et il est préférable de leur en fournir plutôt que de prendre le risque qu’ils grignotent les plantes d’appartement pouvant être toxiques.

Pâtes laxatives : vous trouverez chez votre vétérinaire des pâtes qui contiennent un lubrifiant intestinal améliorant l’évacuation des poils avalés. Elles s’utilisent régulièrement et facilement. Votre vétérinaire déterminera la durée et la fréquence d’administration en fonction des besoins de votre chat.

Traitement médical : lors de risque d’occlusion ou en prévention de récidives, un médicament peut être prescrit par le vétérinaire. Toutefois, son usage sera adapté par le vétérinaire en fonction de la situation et des effets secondaires éventuels.. Cependant tous les conseils précédents devraient vous éviter d’en arriver à ce stade.

Prise en charge comportementale : Lorsque des troubles du comportement provoquent un léchage excessif, une consultation chez votre vétérinaire ou chez un de ses confrères comportementaliste, peut s’avérer indispensable.

Comme vous le constatez, les boules de poils chez le chat, bien que naturelles et fréquentes, peuvent entraîner des complications graves comme l’occlusion intestinale.
Grâce à cet article, vous savez désormais comment protéger simplement et efficacement votre minou et lui assurer une vie paisible sans boules de poils.
Pensez à informez vos amis et proches ayant des chats pour qu’ils en fasse de même !

Cet article vous a-t-il bien informé(e) ?

Les boules de poils chez le chat : risques et solutions

193 votes, 4.41 avg. rating (88% score)

Crédit photos : langue de chat et boules de poil : Dr Trénel, opération boule de poils chez un chat: catdoctors, diverses boules de poil de chats our happy cat

Conseils Véto vous recommande ces articles

« Mon chat vomit » est un motif de consultation très fréquent.

Les conseils que nous vous donnons ici ne remplacent pas une consultation chez votre vétérinaire.

Les vomissements, en dehors du cas très fréquent décrit dans cet article peuvent être l’expression clinique de nombreuses affections : gastrite, insuffisance rénale, insuffisance hépatique, parasitisme digestif…

Pourquoi mon chat vomit ?

Un chat fait sa toilette tous les jours. En se léchant, il avale une partie de ses poils. Le passage des poils dans le tractus digestif peut provoquer une gastrite (inflammation de l’estomac) provoquant des vomissements blancs à jaunes ou des régurgitations de croquettes. Les poils ne sont pas forcément visibles dans ces régurgitations ou vomissements.

Les poils peuvent également s’amalgamer dans l’estomac et former des boules de poils pouvant être responsables d’une obstruction digestive.

Que faire pour éviter les vomissements de mon chat ?

  • Brosser votre chat : un chat perd ses poils toute l’année et fait sa toilette tous les jours. Lors des périodes de mue, ces pertes de poils s’accentuent. Il est donc important de brosser très régulièrement sont chat. Au printemps et en automne, lors des grosses périodes de mue, le brossage doit être quotidien pour éviter ces vomissements. 
  • Lui donner une alimentation facilitant l’élimination des boules de poils. Un certain nombre de croquettes facilitent l’élimination de ces boules de poils. Demandez conseil à votre vétérinaire. 
  • Donner des compléments alimentaires facilitant l’élimination des boules de poils. Ces compléments se présentent sous forme de pâte ou de comprimés qui vous seront prescrits par votre vétérinaire. Demandez-lui conseil.

Mercredi 6 novembre, un grand nombre de vétérinaires se mobilisent contre un projet de loi de modernisation agricole…

Retrouvez également nos conseils vétérinaires en vidéo encliquant ici.

Article rédigé par Dr Vétérinaire Laetitia TARALLE